Construction écologique

Isolation écologique : quel isolant naturel choisir ? Quel est le plus performant ?

Isoler la maison est une opération essentielle pour le confort de votre future habitation. S’il existe deux grandes familles d’isolants – les isolants bio-sourcés de provenance végétale et animale ou issus du recyclage et ceux issus de matières non renouvelables et parfois toxiques – l’isolation écologique est préférable. Explications.

 

Isolant naturel, un grand choix

Choisir un isolant naturel, c’est prendre soin de sa santé en évitant de passer plusieurs heures par jour (et cela pendant des années !) au contact d’isolants agressifs. C’est aussi une manière engagée de préserver votre environnement.

Les isolants naturels écologiques se présentent sous de multiples formes : liège, ouate de cellulose, plume, chènevotte, lin, paille, laine de bois, de chanvre, de mouton, etc.

Certains de ces isolants doivent être combinés avec de la chaux ou de l’argile par exemple pour faire ce que l’on appelle des murs à isolation répartie. D’autres seront utilisés en remplissage, en doublage de la toiture des murs ou du plancher.

 

Comprendre le fonctionnement d’un isolant

Les isolants naturels (et les autres) ont 2 fonctions principales : l’isolation thermique et/ou l’isolation phonique. Si ces 2 isolations sont complémentaires, elles ne fonctionnent pas de la même façon.

L’isolation écologique thermique

L’isolation thermique s’exprime par la résistance thermique « R » précisée sur l’étiquette de l’isolant.

Plus le coefficient R est important, plus le produit est isolant.

Ex : un panneau rigide de laine de bois de 10 cm d’épaisseur possède un coefficient R de 2,75. Le liège expansé pour la même épaisseur obtient, quant à lui, un coefficient R de 3.

La RT 2012 (et bientôt la RT 2020) fixe le coefficient R minimum d’isolation de chaque partie de la maison : plancher, mur, toiture, etc. Il est donc facile de comparer l’isolant que vous voulez utiliser et ses propriétés pour savoir si il entre dans le cadre de la législation.

RT 2012 :

  • Plancher Bas          R          entre 2,5 et 6    
  • Murs extérieurs     R          entre 3 et 9       
  • Toiture                    R          entre 5,5 et 12

Les variations du R ci-dessus sont en fonction de la zone de construction de l’habitation (mer ou montagne).

Pour obtenir le R réglementaire dans une zone tempérée, il faut donc par exemple 20 cm de laine de bois sur les murs, 30 cm sur le toit et minimum 10 cm pour isoler le plancher bas.

Voici le Tableau de Coefficient R pour 20 cm d’épaisseur selon les matériaux et la qualité de fabrication :

LIÈGE EXPANSÉ LAINE DE MOUTON LAINE DE COTON LAINE DE CHANVRE OUATE CELLULOSE LAINE DE BOIS FIBRE DE BOIS
6 à 4,5 5,5 à 4,5 4,70 4,70 5 5,40 4,40

 

 

L’isolation phonique

Pour constituer un bon isolant phonique, un matériau doit être à la fois épais et dense via le principe de l’atténuation du bruit selon l’effet :  masse/ressort /masse.

Un mur en briques alvéolaires + un isolant lourd type laine de bois + une contre paroi en brique pleine est une très bonne formule d’isolation écologique par exemple.

 

Et l’isolant naturel le plus performant est…

Si l’on considère le seul coefficient R pour classer les isolants naturels, c’est une erreur ! Vous devez prendre en compte qu’une bonne isolation thermique doit vous protéger, du froid certes, mais aussi du chaud.

En outre, le confort thermique est fortement dépendant de l’inertie du bâtiment*. Plus votre bâtiment présente d’inertie thermique, plus le déphasage est important : votre maison réagit à contretemps de la météo extérieure. La fraîcheur de la nuit se libère pendant les journées d’été alors que la chaleur de la journée vient réchauffer les nuits fraîches. En hiver, la chaleur est stockée dans la masse des murs.

*Sa capacité à emmagasiner la chaleur puis la rendre de manière diffuse.

 

Pour ces raisons, les isolants naturels seront utilisés différemment pour traiter l’enveloppe de la maison ou les planchers intermédiaires. Il n’y a donc pas d’isolant naturel plus performant qu’un autre. Chacun ayant ses spécificités.